Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
 

L'harmonica.

 

S'il se trouve que l'ancêtre de l'harmonica est le Sheng, instrument chinois dont on trouve des traces 3000 ans avant notre ère, il n'avait en commun avec l'objet que nous connaissons tous que le fait d'être un instrument à « hanche libre ». C'est à dire que l'air passe sur une hanche sur laquelle ne s'exerce que le libre passage de l'air et ses conséquences sonores. C'est la même chose que l'accordéon par exemple, mais en ce qui concerne l'harmonica, c'est le musicien qui souffle!

 

Hors mis ce lointain ancêtre (le Sheng), dont la hanche était en roseau, sautons quelques millénaires durant lesquels il évolue au grès des conquêtes et de son passage dans diverses civilisations, pour en arriver au moment ou l'harmonica prend des formes plus proches de de celle que nous connaissons.

 

C'est 1816 que Johann Bushmann invente un instrument nommé le Terpodion. Une lame de métal ans un cylindre, de l'air soufflé, et le tour est presque, joué... Si vous multipliez les cylindres, que vous améliorez l'ensemble vous obtenez l'harmonium: miracle!

 

Christian Friedrich Bushmann, son fils, invetera l' Aura. En fait c'est un accordeur pratique qu'il pense créé, mais les enfants en raffolent, et il invente un jouet doté de 21 notes que l'on obtient en soufflant ET en aspirant... Amis cette version est contestée argumentant que les dates d'inventions ont été falsifiées pour des raisons de propagande du parti Nazi.

 

S'agissant d'évolutions successives chaque auteur d'amélioration veut se voir attribuer l'invention de l'harmonica . Les premières tentatives plus proches de ce que l'on connaît se situent dans les années 1800. En 1830, on voit apparaître de façon plus industrielle en Allemagne « Mund harmonica » (un «orgue à bouche») mais cet instrument avait de semblables cousins en France en Espagne ainsi qu'aux USA. Une sorte d'invention spontanée qui semble être apparue en plusieurs endroits du globe est difficilement attribuable. L'harmonica est peut être sorti tout droit d'un rêve ou d'un cauchemard de l'inconscient collectif!

 

Hohner:

 

L'histoire de Hohner se fond dans l'histoire de l'harmonica. Cette firme présente depuis les début ayant été placée au premier plan commercialement depuis toujours.

 

Si très vite et dès le commencement Hohner a donné une forme plus «industrielle» à ses fabrications, cette marque ne détient ni la paternité de l'instrument et n'a jamais représenté le must en terme de qualité. Ils ont été capables d'absorber leurs concurrents qui produisaient souvent des instruments de qualité égale sinon meilleure mais en quantité inférieure. Hohner aura une démarche incisive pour ne pas dire agressive et intrigante afin d'imposer son nom et y parviendra.

 

En 1867 Hohner sortira de ses fabriques de Trossingen 22000 harmonicas de tout genre avec des finitions diverses et exportera vers les USA adaptant l'instrument au marché bien entendu. En 1887 , un million d'harmonicas et en 1930, 25 milions! En 1823 en mal de reconnaissances des diverses «institutions» de la musique Hohner sortira le chromatique, avec la tirette permettant de jouer toutes les notes. Un succès en demi teinte le peuple préférant le petit diatonique, d'un coût réduit, avec un son différent et tenant dans la poche. Cependant, grâce au chromatique, les portes du Jazz de la variété et du classique s'ouvrent à l'harmonica.

 

Il faut bien dire qu'à son apparition le succès populaire de l'harmonica a déchaîné les critiques et les ironies de la part des «instances» musicales se délectant de propos racistes et insultants ou de déférences sociales sous couvert d' élitisme et de savoir!

 

En 1901 Hohner ouvre un bureau aux Etats unis afin de faire face a l'immense demande du pays, prenant à la tête de ce bureau américains des noms prestigieux. Une stratégie commerciale qui finira par payer.

 

Durant la deuxième guerre mondiale Hohner, on ne le félicite pas, tentera en vain de se rapprocher du pouvoir (!) à des fins commerciales. Les soldats Allemands quant à eux amèneront dans leur poche ce petit instrument. Tandis qu'outre Atlantique l'embargo Américains sur les produits Allemands donnera aux fabricants américains l'occasion de se développer sur leur territoire.

 

Au début des années 60, Hohner reprend la main grâce à l'engouement pour le Folk et le Blues. A nouveau le bureau Américain de Hohner joue un rôle capital dans le dynamisme de la marque aux USA.

 

Pour autant, désormais, de nouvelles marques ont fait leur apparition et d'anciennes font mieux que résister. Lee Oskar, marque récente (fabriquée par Tombo), Tombo étant elle même une marque Japonaise créant des harmonica depuis plus d'un siécle. Suzuki très dynamique avec des instruments d'excellente facture et une volonté de recherche marquée. Seydel qui depuis la ré unification allemande connaît un nouvel essort avec une démarche revendiquée « qualitative » par rapport à ses concurrents, Seydel qui au passage existait avant Hohner. Puis d'autres encore Bushman, Hering...

 

Alain Messier.

 

Source de documentation: « Le livre de l'harmonica » de David et Gérard Herzaft.

 

 

 

Deux liens sympa avec des vidéos.

 

http://www.youtube.com/watch?v=1sfL7rGb_wQ

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=rfLhnkme2mE&feature=related

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by